Les divisions de la gauche nazairienne annoncent sa défaite prochaine

800-440px-CMSN

Tribune libre de Gauthier Bouchet, délégué départemental adjoint du RN de la Loire-Atlantique, conseiller municipal de Saint-Nazaire


Le conseil municipal de Saint-Nazaire, convoqué le 28 juin dernier, a encore illustré les division de la majorité de gauche. Ces divisions s’agrandissent chaque jour. Elles sont naturellement consécutives à l’affaire de diffamation opposant Martin Arnout à Laurianne Deniaud.

Cette dernière, démissionnaire la veille de sa délégation — aux côtés de deux autres adjointes, de même que Gaëlle da Silva-Betlamini vient de démissionner du conseil — vient de solliciter une demande de protection juridique par la Ville. Les élus du Rassemblement national (RN) ont voté en faveur de ce dispositif, tout en demandant son extension à monsieur Arnout, par souci de la présomption d’innocence. Nous avons toutefois rappelé que cette protection aurait été à la charge des Nazairiens, par leurs impôts.

Quant à la déclaration du maire, David Samzun, selon laquelle il n’intégrerait pas les dix élus frondeurs à sa liste, elle acte le fait que les gauches nazairiennes passent de la division à la défaite. Très probablement, l’an prochain, assisterons-nous à une quadrangulaire entre le PS, une liste dissidente de gauche, l’ensemble REM-MoDem, et le RN. Cette élection sera donc gagnable à un très bas niveau (peut-être dès 25 % des voix, en cas d’égalité des forces) ; élus et électeurs de droite doivent le considérer, et voter massivement pour la liste RN, s’ils veulent la fin d’un siècle de socialisme.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *