Non-livraison des Mistral : la faute

600-300px-BPC

Communiqué de presse de Florian Philippot, vice-président du Front national (FN), député français au Parlement européen

François Hollande en a donc décidé ainsi : la France ne livrera pas les navires Mistral destinés à la Russie, commettant par là une faute historique, contraire à nos intérêts politiques et industriels les plus fondamentaux.

L’accord révélé par la presse russe, non démenti à cette heure et qui devrait être signé début août, obligerait ainsi notre pays à verser à la Russie près de 1,2 milliard d’euros de pénalités.

Tel sera donc le coût direct pour nos finances publiques d’un caprice de petit président, qui ne contente par cette décision que sa pauvre muse Bernard-Henri Lévy. Le coût diplomatique, industriel et commercial, sera lui bien plus lourd.

Dans cette affaire, c’est bien la crédibilité même de la France qui est atteinte, dont la soumission à Washington apparaît au grand jour. La non-livraison des navires Mistral était en effet une revendication affichée des États-Unis, qui mènent à la Russie avec notre complicité une guerre froide d’un autre temps.

Cette décision frappe également par son incohérence. Comment justifier ensuite la vente de milliards d’euros d’armements à l’Arabie saoudite par exemple, dictature islamiste appliquant la charia qui, dans l’indifférence de la communauté internationale, a mené une guerre scandaleuse au Yémen, et où précisément des crimes de guerre odieux ont été commis selon l’ONG Human Rights Watch ?

François Hollande se compromet donc dans une logique anti-russe totalement absurde qui dans d’autres domaines, et notamment l’agriculture, a déjà coûté des milliards d’euros à la France et des milliers d’emplois.

Le Front national appelle à rétablir d’urgence des relations politiques et commerciales normales avec la Russie, et cesser de considérer ce pays avec les yeux des Américains. Pas plus nos agriculteurs que les ouvriers de nos chantiers navals n’ont à payer le prix des fautes politiques graves de nos dirigeants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *