Projet municipal : rendre les conseils de quartiers aux Nazairiens

800-440px-CCQ

Tribune de Gauthier Bouchet, candidat à la Mairie de Saint-Nazaire


Au conseil municipal de Saint-Nazaire, nos élus ont toujours été attentifs au fait que les conseils citoyens de quartiers restent entre les mains des Nazairiens. Par bien des aspects, nous pouvons en effet constater que ce n’est pas le cas. Pour siéger nous-mêmes dans certains conseils de quartiers, nous voyons bien en effet comment ceux-ci ne sont pas le lieu de démocratie qu’ils devraient pourtant légitimement prétendre être. Il faut donc les réformer, dès 2020.

La première réforme de ces conseils concernera leurs délimitations. Depuis 2015, nous demandons régulièrement que ceux-ci soient repensés, sur une base simple et compréhensible de tous : un conseil pour un quartier. Les conseils ne peuvent plus regrouper artificiellement des blocs de quartiers disparates, sans identité commune, ni intelligibilité pour ceux qui y vivent. De la sorte, nous créerons seize conseils pour autant de quartiers, en lieu et place des sept conseils actuels.

« Un conseiller ne participant pas à la moitié des séances – sauf excuse justifiée, par exemple une absence pour motif professionnel – sera remplacé par le suivant au tirage au sort. »

En échange, il conviendra d’en rationaliser la structure, en se concentrant sur l’essentiel. Il n’est pas envisageable que subsistent des conseils de trente-deux membres tirés au sort, sans obligation d’assiduité. Nous lui préférons un modèle de dix conseillers par quartier, dont l’assiduité devra être régulière. Ainsi, un conseiller ne participant pas à la moitié des séances – sauf excuse justifiée, par exemple une absence pour motif professionnel – sera remplacé par le suivant au tirage au sort. Cela impliquera d’ailleurs de tirer au sort des conseillers titulaires de même que des conseillers suppléants pour d’éventuels remplacement.

Par ailleurs, pour motiver la participation aux conseils, il conviendra de prévoir une petite indemnité symbolique. Celle-ci sera fixée à la moitié de l’indemnité future allouée à celle d’un conseiller municipal, soit environ 71 euros par mois. Le fait de donner la présidence de chaque quartier à l’un des conseillers du quartier en question, et non plus à un adjoint du maire, contribuera par ailleurs à rendre véritablement ces assemblées aux Nazairiens, plutôt que des les en priver. Ainsi, le libre débat qui pourra s’y faire jour, sur tous les sujets concernant l’échelon communal, pourra plus sincèrement être repris dans les délibérations du conseil municipal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *